Aller au menu principal Aller au contenu
Dans les bottes

L’installation des jeunes en agriculture

Vous pensez que le métier d’agriculteur n’est pas un métier d’avenir ? Qu’il est uniquement réservé au fils d’agriculteurs ? Qu’il est impossible de devenir agriculteur en étant pas du milieu ? Détrompez-vous ! De nombreux jeunes s’installent en agriculture, qu’ils soient issus du milieu ou non, qu’ils soient des hommes ou des femmes. Découvrez comment devenir agriculteur, les démarches à suivre, les parcours possibles, les aides à l’installation…

 

Bannière installation en agriculture 2

 

Pourquoi devenir agriculteur / agricultrice ?

 

Avant de commencer à parler de comment s’installer en agriculture, il s’agit de détailler les bonnes raisons qui poussent à devenir agriculteur et agricultrice. Tout le monde connaît le mot “agriculteur” mais nombreux sont ceux qui ne connaissent pas la profession. C’est un métier riche de par sa complexité. Si on devait désigner la profession qui mérite une passion avant tout, je pense qu’on serait tous d’accord pour dire celui d’agriculteur. Et c’est là que le proverbe de Confucius prends tout son sens : “Choisis un travail que tu aimes, et tu n’auras pas à travailler un seul jour de ta vie.” Alors même si être agriculteur c’est des hauts et des bas, voici les raisons qui prouvent que le métier d’agriculteur est le plus beau du monde !

 

En bref, être agriculteur c’est bénéficier d’une grande autonomie, être polyvalent, aimer le travail en extérieur, s’intéresser aux nouvelles technologies et être acteur du monde rural.

 

Comment s’installer en agriculture ?

 

S’installer en agriculture n’est pas anodin. C’est toute une vie qui se doit se préparer, se dessiner pour ceux qui se lancent dans l’aventure de réaliser leurs rêves et leurs projets. Parmi les nouveaux exploitants agricoles, on retrouve ceux qui souhaite changer de vie et de métier, et les jeunes qui arrivent à terme de leurs études. Devenir agriculteur peut faire peur à certains à cause de la complexité liée à l’administration. C’est pour cela qu’il existe des aides et des accompagnements pour toute personne ayant un projet à construire. Le dispositif d’accompagnement dans la réussite du projet se déroulent en deux étapes : la phase de préparation à l’installation et la phase de construction du projet d’installation et sa réalisation.

Frise installation en agriculture

L’étape de préparation à l’installation :

Cette étape permet d’accroitre les compétences et d’aborder sereinement le métier d’agriculteur. Ce dispositif de préparation à l’installation, mis en place par l’État, consiste à un accompagnement humain avec des conseillers aux côtés du futur exploitant pour ses réflexions et ses démarches, ainsi qu’à des possibilités de formation en fonction des besoins de chacun en réalisant un Plan de Professionnalisation Personnalisé (PPP). Tout commence au Point Accueil Installation (PAI). Les missions du PAI sont d’accueillir, de guider et d’informer le futur chef d’exploitation sur les démarches à entreprendre pour s’installer, les dispositifs d’aides et d’accompagnement, l’emploi, les formations. En fonction des besoins de chacun, le PAI oriente le candidat vers les personnes ressources et les structures appropriées. Si le pré-projet est stabilisé, le PAI oriente vers le Centre d’Élaboration du Plan de Professionnalisation Personnalisé (CEPPP). Si nécessaire, le PAI apporte une aide dans l’élaboration du document d’auto-diagnostic. L’anticipation est primordiale puisqu’il est conseillé de contacter le PAI au moins 12 à 18 mois avant la date d’installation prévue. Le porteur de projet rencontre deux conseillers, un qualifié pour l’analyse de ses compétences et un qualifié pour l’analyse de son projet d’installation, qui sont là pour aider à établir le PPP. Ce dernier a pour but d’apporter un socle de connaissances solides afin d’être en mesure de diriger une exploitation agricole et cela par des actions adaptées à chacun. Le PPP comprend également un stage collectif de 21 heures. Plusieurs outils existent pour trouver une exploitation agricole à reprendre, pour cela rendez-vous sur les liens des sites présents en bas de cette page. À la suite de cette étape de préparation à l’installation, débute la construction du projet.

 

L’étape de construction du projet d’installation et sa réalisation :

Cette seconde étape permet de s’assurer d’avoir un projet opérationnel afin de concrétiser l’installation. Chaque porteur de projet élabore et chiffre son projet grâce à une étude technico-économique prévisionnelle permettant d’évaluer la viabilité du projet et de définir le plan de financement. Une étude de marché ou encore un diagnostic de l’exploitation reprise peuvent être réalisés en complément. Des renseignements sont possibles auprès du PAI concernant les organismes qui existent pour bénéficier d’un accompagnement dans ses démarches. Pour concrétiser son installation, des démarches juridiques, sociales et administratives sont à effectuer auprès du Centre de Formalité des Entreprises (CFE), de la Mutualité Sociale Agricole (MSA) et de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM). Après l’installation, la poursuite du projet doit se dérouler dans de bonnes conditions en s’adaptant aux évolutions économiques et réglementaires grâce à un suivi individuel et des actions de formation continue.

 

Les aides à l’installation :

Les aides financières sont d’une très grande importance pour tout futur chef d’exploitation, en particulier pour les jeunes qui débutent dans le monde du travail. Sous certaines conditions, les nouveaux entrants dans le milieu agricole peuvent bénéficier de la Dotation Jeunes Agriculteurs (DJA). Les conditions sont les suivantes : avoir moins de 40 ans, posséder un diplôme ou un titre conférent la “capacité professionnelle” et dégager un revenu prévisionnel minimum. La capacité professionnelle agricole repose sur l’obtention d’un titre ou d’un diplôme agricole de niveau IV ou plus, recensé sur une liste nationale (pour en savoir plus : cliquez ici). La DJA est une aide à la trésorerie dont le montant est fixé au niveau régional. Cette aide est cofinancé par le FEADER (Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural) dont la gestion est confiée aux Conseils Régionaux, et par l’État. Le montant de base de la DJA varie en fonction de la zone géographique (plaines, défavorisées, montagnes) et s’étend de 8 000 € à 36 000 €. Des modulations nationales et régionales sont ajoutées au montant de base suivant différents critères. Le montant de la DJA, modulations incluses, ne peut excéder 70 000 €. Les nouveaux installés percevant la DJA peuvent aussi prétendre à des exonérations fiscales et une exonération de la Taxe sur le Foncier Non Bâti (TFNB). D’autres aides existent comme les aides à l’investissement, aides au titre de la PAC, les exonérations sociales, les systèmes de financement participatif (comme la plateforme MiiMOSA)…etc. Si vous souhaitez en savoir plus sur les aides à l’installation, rendez-vous sur le site du Point Accueil Installation en Agriculture et sur le site des Jeunes Agriculteurs.

 

Quelques chiffres :

 

–> 27 % des chefs d’exploitation et co-exploitants sont des femmes.

–> 25 % des installations s’effectuent hors cadre familial.

–> En 2007, deux tiers des exploitants avaient plus de 40 ans et 18 % plus de 55 ans.

–> Plus d’un départ sur deux est renouvelé.

–> On recense 326 000 exploitations professionnelles en 2007. La taille des exploitations progresse.

–> 770 000 actifs permanents travaillent dans l’agriculture dont 630 000 sont les exploitants et les membres de leur famille et 140 000 salariés permanents.

–> On considère que l’agriculture génère 5 emplois induits par actif agricole.

–> La formation agricole relève de la mission du ministère de l’alimentation et de la pêche.

–> L’agriculture en France occupe 32 millions d’hectares (sur 55).

 

Sources : Observatoire Installation – Transmission APCA / MSA / Agreste 2010 et BIM Agri (Janvier 2010)

 

Pour plus d’informations :

 

Si vous souhaitez avoir davantage d’informations et approfondir vos connaissances sur ce sujet, voici quelques liens vers des sites qui vous permettrons de trouver tout renseignement complémentaire. Pour tous ceux qui ont une idée de projet et souhaitant la réaliser ou encore tous les jeunes qui veulent bâtir leur avenir dans le milieu agricole, n’hésitez pas à consulter ces sites dédiez pour vous et ainsi trouver des réponses à vos questions.